Démocratisée au début des années 2000, l’impression 3D est un procédé de fabrication additive. Après conception d’un objet sur l’ordinateur, l’imprimante se charge par ajout de matière de transformer cette esquisse virtuelle en objet réel. Encore appelée impression tridimensionnelle, l’impression 3D permet d’obtenir une pièce finale par solidification couche après couche. Le marché de l’impression 3D rapporte chaque année en moyenne sept milliards de dollars. Il touche tous les domaines de l’aéronautique à la médecine. Si vous souhaitez vous lancer dans l’industrie de l’impression 3D ou que vous désiriez vous procurer une imprimante, vous devez vous enquérir des avantages et inconvénients.

Le fonctionnement d’une imprimante 3D

Le mode d’exécution d’une imprimante 3D n’est pas complexe. À la différence des procédés traditionnels qui impliquent une perte de matière première, l’imprimante 3D s’échine plutôt à ne créer que par ajout localisé de matières une pièce. Pour aboutir à une pièce physique, le fichier 3D est créé sur ordinateur puis envoyé à l’imprimante pour y être imprimé. De façon générale, le matériau est fondu à l’aide de la tête chauffante de l’imprimante 3D.

Auparavant, la pièce est découpée en couches diverses. C’est de ce découpage que se sert l’imprimante 3D pour solidifier la matière découpée pour en faire un volume précis donnant naissance à une pièce. De nombreuses matières sont employées dans l’impression 3D ; le plastique est le matériau de prédilection. Toutefois, on peut aujourd’hui utiliser de la résine liquide pour créer toutes formes de pièces. Grâce à ce procédé, on peut acheter un modèle et le faire imprimer chez soi. Mieux, on peut commander l’impression 3D d’un modèle sur des sites comme Helloprint.

Les différentes formes d’impression 3D

On pourrait croire que l’impression 3D n’exige qu’une forme unique pour la création de pièces. Pourtant, il existe plusieurs méthodes d’impression 3D. Nous avons ainsi :

  • La Fused Deposition Modeling : on l’appelle la FDM. C’est la méthode d’impression 3D la plus récurrente. Elle consiste à superposer les couches de matière fondue pour composer l’objet en 3D ;
  • La StéréolithographieApparatus : la SLA fait usage du laser qui emploie également la superposition des couches pour obtenir l’objet final en 3D ;
  • Le Film Transfer Imaging : le FIT se sert de la résine. Une image 2D est propulsée sur cette dernière. On obtient un durcissement à la lumière. Le procédé est répété jusqu’à la création de la structure en 3D ;
  • La Selective Laser Melting : La SLM consiste à ajouter diverses couches de la matière en 2D avec un laser chauffant. La SLM a recours à plusieurs matières, dont le plastique, la céramique ou la poudre métallique. La SLM est une technique d’impression 3D très utilisée dans le secteur industriel.

Les domaines d’applications de l’impression 3D

L’impression 3D est un procédé qui est utile à peu près partout. Il intervient dans tous les secteurs de la vie, dont l’armée, l’aéronautique, la musique, le bâtiment, la santé, l’architecture et même l’alimentation. L’impression 3D permet de créer toutes sortes de pièces. Le procédé d’impression vous permet de concevoir des petites pièces, mais aussi des produits grandeur nature. Dans le domaine médical, l’impression 3D est révolutionnaire dans la mesure où elle permet de créer des prototypes de prothèse dentaire avant leur conception. Il en est de même pour le domaine de la joaillerie où l’impression 3D aide beaucoup dans la création des bijoux. Pour plus d’informations sur l’imprimante 3D, renseignez-vous ici et ici.

Les avantages de l’impression 3D

L’usage de la fabrication additive ou impression 3D présente de nombreux intérêts aussi bien pour les particuliers comme pour les professionnels. Que vous soyez une entreprise ou une tierce personne, voici quelques avantages dont vous pourriez bénéficier en adoptant l’impression 3D.

La rapidité

C’est l’un des points forts de l’imprimante 3D. Plutôt que d’opter pour un procédé traditionnel, faire usage de l’impression 3D vous aide à obtenir un gain de temps. En effet, vous pouvez créer en quelques minutes ou en quelques heures des modèles simples ou complexes. Il ne faudra plus attendre des semaines pour créer un prototype. L’impression 3D matérialise vos idées sur fond de couches de matière superposée. En tant que professionnel, vous avez la possibilité de réduire vos délais de fabrication et de répondre ainsi rapidement aux besoins de votre clientèle.

Le coût

L’impression 3D permet de réduire les coûts de développement. Contrairement aux autres procédés traditionnels qui exigent une main-d’œuvre importante, l’impression 3D ne sollicite qu’une personne qualifiée. Cette dernière a pour mission de régler la machine afin d’enclencher le processus d’impression. Vous pouvez même imprimer chez vous si vous possédez une imprimante 3D ou sur un lieu proche dédié à cet usage. Le mode de production est simple et peu exorbitant. Les coûts traditionnels de prototypage et d’usinage s’en trouvent amoindris. L’impression 3D est clairement à la portée de tous.

La fabrication d’objets disparates

Le principe même de l’impression 3D, c’est bien entendu sa capacité multicréative. En effet, la fabrication additive vous permet de créer des objets disparates. Vous pouvez par exemple créer des couverts en plastique incassables que vous pourriez utiliser ou offrir à vos enfants. L’impression 3D vous permet de développer votre créativité. Ici, la complexité d’une pièce est quasi inexistante. Avec l’empilement de couches, la pièce en 3D est réalisée en toute simplicité.

La réduction des risques

Dans le processus de création des pièces imprimées, les modifications constituent des étapes inévitables. Cependant, ces modifications, vous pouvez les atténuer avec l’impression 3D. En effet, vous pouvez apporter tous les changements nécessaires à un design avant de consentir à son impression.

Les limites de l’impression 3D

Bien qu’étant une technique révolutionnaire, la fabrication additive comme de nombreuses inventions de notre époque présente aussi des insuffisances. C’est ainsi qu’on notera comme limites, les points suivants.

Une liberté peu contrôlée

La liberté créative lorsqu’on évoque l’impression 3D est à double tranchant. En effet, si la technique nous permet de donner vie à nos idées les plus fantasques, elle peut également faire l’œuvre d’une inventivité un peu trop poussée. Ce fait divers d’un tiers ayant créé avec l’imprimante 3D un révolver et ayant divulgué les plans en est un exemple palpable. C’est une illustration parfaite de ce que la machine non soumise à une certaine réglementation peut créer des dégâts lorsqu’elle est placée en de mauvaises mains.

Une atteinte au droit de la propriété intellectuelle

L’imprimante 3D est si utilisée dans le monde qu’elle crée un problème d’authenticité. Capable de reproduire n’importe quelle pièce, l’impression 3D peut engendrer des situations de duplication illégale notamment dans le secteur industriel.

Des logiciels difficiles à appréhender

L’imprimante 3D suppose en elle-même une utilisation simple. Cependant, elle implique la gestion de logiciels 3D qui contribuent à la création du fichier. On constate malheureusement que ces logiciels ne peuvent pas être compris par tous. Leur technicité est donc une limite.

Des matériaux inaccessibles

L’impression 3D est certes à la portée de tous, mais dans les faits, vous ne pouvez qu’à titre de particulier vous contenter que du plastique. Il en est de même pour les dimensions de l’imprimante 3D qui sont réduites. Il est difficile d’utiliser à titre personnel une imprimante 3D grandeur nature utilisant des matériaux autres que le plastique.

Au final, l’impression 3D présente de nombreux avantages qui vous seront utiles mais vous ne pouvez ignorer ses limites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here