La crise sanitaire mondiale due au Coronavirus aura eu des impacts dans presque tous les secteurs d’activités. En France en général et dans la ville d’Annecy en particulier, le confinement déclaré à la suite du COVID-19 a fait naître une autre forme de besoins en matière de logement. La conséquence directe est que malgré toute l’attractivité reconnue à la belle ville d’Annecy, de nombreux Français ont encore du mal à trouver le logement adéquat pour s’installer à leur aise.

D’ailleurs, cette situation s’étend de plus en plus et semble se généraliser. Quelles sont les implications de cette nouvelle forme de demande en matière immobilière ? À quoi devrait-on s’attendre concrètement ? On vous dit l’essentiel ici.

Annecy : cette ville où il fait bon vivre

Annecy est une ville royalement installée dans les Alpes au sud-est de la France. En 2020, elle a été élue « ville où l’on vit le mieux en France ». Pour de nombreux Français, cette distinction n’est que logique quand on se réfère à tous les attraits de cette magnifique ville. Parfaitement située du point de vue géographique, la ville d’Annecy présente également le taux de chômage le moins élevé en France. De plus, les touristes profitent de nombreuses activités aussi intéressantes les unes que les autres.

Une ville bénéficiant d’une position géographique parfaite

Si la ville d’Annecy est aussi dynamique, c’est surtout parce qu’elle est bien située. À seulement 40 km de Genève, cette ville attire non seulement les touristes belges, mais également les habitants de Grenoble et de Lyon. C’est dire que la ville d’Annecy est comme un carrefour qui se retrouve à la croisée des chemins de plusieurs autres villes françaises. De plus, les touristes peuvent se rendre dans la ville en prenant le TGV ou l’avion. Cette dernière option permet d’atterrir à l’aéroport de la ville.

Annecy abrite également de nombreuses entreprises qui en font un pôle économique à fort potentiel. Ses grandes universités, ses collèges de renom ainsi que ses architectures savamment érigées ne contribuent qu’à accroître son titre de « perle des Alpes ».

Une ville à faible taux de chômage

La population d’Annecy est travailleuse. C’est d’ailleurs ce qui explique que le taux de chômage dans cette ville de France soit en chute libre depuis bien des années.

En 2019, le taux de chômage dans cette ville était de 5,40 % alors qu’il était de 5,70 % en 2018. Ces chiffres ne s’inscrivent que dans la tendance décroissante du nombre de chômeurs dans cette ville depuis 2003.

L’Insee a classé la Haute-Savoie, la Savoie ainsi que l’Ain comme les trois départements de France ayant les taux de chômage les plus bas. Cette prouesse réalisée par le département de la Haute-Savoie est surtout l’œuvre d’une ville d’Annecy en constant développement.

Une ville aux magnifiques paysages et au climat continental

Ce qu’on apprécie également dans cette belle ville d’Annecy, c’est le climat doux qui y règne ainsi que ses paysages uniques et séducteurs. Les touristes profitent d’une belle vue depuis leur demeure lorsque celle-ci bénéficie d’un bon emplacement. Aussi, la ville abrite de nombreux sentiers qui sont intéressants à découvrir à l’occasion d’une promenade ou d’une balade guidée.

Pour les touristes, ils ont la possibilité de se rendre à Annecy, quelle que soit la saison. Le climat de la ville est caractérisé par quatre saisons, comme c’est le cas dans de nombreuses villes d’Europe. Les saisons d’été, d’hiver, de printemps et d’automne sont bien distinctes. Ainsi, les amateurs de chaud soleil peuvent se rendre dans la ville au printemps, en été et dans une moindre mesure en automne.

Une ville dans laquelle le sport est roi

Les amoureux et adeptes de sport n’hésitent pas à se rendre à Annecy qui est définitivement une ville hautement sportive. Les amateurs de sports de nature ont l’occasion de faire de la randonnée et de voir de magnifiques paysages. Il en est de même pour les amoureux de ski ou de motoneige.

Les amoureux de sports nautiques pourront également assouvir leur passion sur le lac de la ville. La voile, le canyoning, le canoë-kayak ou encore le wakeboard sont des exemples d’activités nautiques qu’il est possible de faire à Annecy le Vieux.

Malgré ces différents attraits qui font d’Annecy un lieu privilégié, la ville cache un sérieux problème auquel fait face sa population.

Annecy : les difficultés immobilières d’une population de plus en plus exigeante

S’il est agréable de s’installer à Annecy, il n’est pas tout à fait simple de réussir dans les faits. En effet, le revers de la médaille du succès de cette ville se remarque dans le secteur de l’immobilier qui devient de plus en plus inaccessible. Compte tenu de sa proximité avec la Suisse, Annecy propose des logements avec des prix quasiment démesurés.

Selon certaines investigations, le prix d’un logement dans la région de l’Auvergne-Rhône-Alpes pourrait atteindre environ 2 735 euros/m² en moyenne. Dans le centre-ville, un logement pourrait coûter environ 5 400 euros/m². Cet état de choses tient du fait de nombreux paramètres.

Une pénurie de logements dans la ville

Si vous avez déjà essayé d’acquérir un bien immobilier dans la ville d’Annecy, vous savez alors certainement combien la tâche reste difficile. Pour cause, un réel manque de logements, surtout ceux sociaux. Pourtant la demande reste très forte en raison des nombreux atouts de la ville. Cette pénurie en matière de logements ne permet pas aux ménages modestes de s’offrir un logement décent.

Face à cette situation, de nombreux particuliers se confient à des agents immobiliers qui n’ont pas toujours les clés en main pour obtenir gain de cause. Si vous vous trouvez dans le même cas de figure, visitez cette agence immobilière pour découvrir les offres adaptées à vos besoins et à votre budget. Vous pourrez ainsi trouver facilement le logement qui vous convient.

Confinement suite au COVID-19 : les besoins en maisons s’accroissent

S’il est toujours aussi difficile d’acquérir un bien immobilier à Annecy, il faut dire que dans presque toutes les villes de la France, les besoins des populations en matière immobilière ont changé suite au confinement. En effet, environ 37 % de Français sont restés enfermés dans leur appartement pendant le confinement sans possibilités de profiter d’un espace ouvert dehors.

Ils sont donc nombreux à nourrir l’envie d’abandonner leurs appartements pour acquérir des maisons. C’est ainsi qu’une bonne partie des propriétaires d’appartements sont prêts à les revendre pour s’acheter des maisons avec de l’espace. Ces derniers se tournent de plus en plus vers l’acquisition de maisons afin de profiter :

  • d’un jardin ;
  • d’une terrasse ;
  • et d’un balcon.

En effet, le besoin de plus de liberté et de plus d’espace pour profiter de l’air frais se fait ressentir. Pour certains, il devient insupportable de ne pas profiter d’un espace pour se divertir.

Les enfants également se retrouvent affectés par cette situation. Ils se retrouvent dans un espace cloisonné sans possibilité de se divertir dehors. Pour les parents, cette situation de leurs enfants reste insupportable. De plus, le confinement a augmenté le taux de stress chez la plupart des ménages. La cohabitation devenant difficile, se prendre une maison à l’écart apparaît comme l’une des meilleures solutions.

Le marché des appartements en chute libre

La conséquence directe de cette nouvelle forme de besoin en France est la descente aux enfers du marché des appartements. Le nombre d’internautes à la recherche d’appartements a ainsi considérablement diminué depuis le confinement (20 % en moins).

À Paris par exemple, ce taux de recherche d’appartements normalement élevé est désormais de 12,5 % à la petite couronne et de 8,3 % en grande banlieue parisienne. De plus, les Français désirent désormais s’installer dans les provinces. C’est ce qui explique l’augmentation du taux de recherches effectuées sur des biens dans ces zones (environ 5 % d’augmentation). Il en est de même dans d’autres grandes villes du pays telles que Lyon, Marseille ou encore Nice.

On se retrouve alors avec un marché de l’immobilier en pleine mutation. Les grandes villes commencent ainsi à être désertées au profit des provinces et des villes à faible affluence. À quoi devrait-on s’attendre prochainement ?

Les perspectives d’un marché de l’immobilier en pleine mutation

En matière immobilière, il y a certains signes qui ne trompent pas. Cette tendance actuelle peut laisser présager une véritable révolution dans le marché de l’immobilier en France. En considérant la nouvelle forme de demande sur le marché, on pourrait estimer que les maisons deviendront tendances dans les prochains mois. Celles avec un jardin et une terrasse pourraient être beaucoup plus demandées.

Ce faisant, le prix d’acquisition des maisons pourrait rapidement grimper pendant que celui des appartements continue de chuter. D’un autre côté, un vrai désengorgement des principales villes au profit des provinces pourrait se remarquer. Au mieux, de nombreux Français transformeront leur logement du centre-ville en logement secondaire. La maison en province deviendra ainsi le logement principal.

On estime également que cette tendance pourrait durer un bon moment même après la fin de la crise sanitaire. Il revient donc à chaque acteur du secteur de miser sur les bons chevaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here