Le moustique tigre est originaire des forêts tropicales de l’Asie du Sud-Est, d’où son autre appellation de moustique asiatique. Durant 20 ans, il est arrivé à envahir le monde en raison des flux de personnes et de marchandises. Ainsi, le continent européen n’est pas épargné. Il s’avère donc utile de mieux connaître ce moustique afin de pouvoir prendre les précautions qui s’imposent.

Mieux connaître le moustique tigre

L’appellation tigre vient de ses rayures qui caractérisent le moustique tigre. Il se différencie du moustique commun appelé anophèle. Celui-ci est brun à gris loir sans motif sur le thorax. Pour une rapide identification de ce moustique tigre, il faut se baser sur les quelques caractéristiques suivantes :

  • rayures blanches et noires sur les corps et les pattes ;
  • une ligne blanche traverse son thorax noir ;
  • les ailes sont légèrement transparentes et recouvertes d’une teinte noire ;
  • un insecte diurne, plutôt lent quand il vole et ne fait pas de bruit ;
  • il est visible dans les zones urbaines, sur les terrasses et dans les petites étendues d’eau ou eaux stagnantes ;
  • les piqûres du moustique tigre sont plus douloureuses que celles du moustique classique.

Le moustique asiatique est présent en Europe. Il est même dit qu’il est sur le point d’être considéré comme étant un animal domestique. Il présente une résistance particulière. C’est ainsi qu’il a été identifié pour être à l’origine de certains agents pathogènes. Ceux-ci se sont transformés depuis 2000 en épidémies. Le moustique tigre est l’ennemi des vacanciers européens en été.

Les maladies transmises par le moustique tigre

Le moustique tigre est le vecteur de maladies et virus transmissibles. Trois principaux d’entre eux méritent d’être connus de tous. Normalement, la maladie se déclare après une incubation qui peut prendre jusqu’à 7 jours. Les symptômes les mieux connus sont une fièvre élevée, un ralentissement du rythme cardiaque, une éruption cutanée sur les joues et des douleurs musculaires et articulaires. La maladie la mieux connue est la dengue. Elle est transmise par la piqûre d’un moustique, sans aucune transmission directe de personne à personne. Le virus circule assez régulièrement dans les départements français des Amériques et dans les îles françaises du Pacifique et de l’Océan indien.

Le chikungunya est une maladie virale que l’homme peut contracter suite à une piqûre de moustiques infectés. Elle provoque de la fièvre et des douleurs articulaires sévères. Quant à la maladie à virus Zika, elle est transmise principalement par des piqûres de moustique. Pour ces trois maladies, il n’existe pas encore de traitement antiviral spécifique. Le vaccin n’existe pas encore. Aussi, face à elles il n’est procédé qu’à un traitement des symptômes. Après la guérison, le patient est accepté comme étant immunisé.

Que faire en cas de piqûres de moustique tigre

La piqûre de moustique tigre se fait sentir avec une petite douleur. Ensuite, un petit bouton rouge apparaît. Il se gonfle et entraîne assez vite une démangeaison. En cas de piqûre, il faut toujours la désinfecter sans attendre avec un antiseptique. Selon les médecins, la piqûre va disparaître d’elle-même.

Il n’y a donc pas lieu de paniquer. Dans la majorité des cas, les piqûres sont inoffensives. Toutefois, le moindre symptôme est à surveiller. Il peut s’agir de la fièvre, des douleurs, de la fatigue. Dès qu’il y a donc une anomalie, il faut contacter sans hésiter votre médecin.

Malgré le caractère bénin de la piqûre du moustique tigre, il faut se souvenir qu’elle peut véhiculer certaines maladies plus ou moins graves. Il faut donc être bien informé. Une telle précaution est justifiée, car le moustique tigre est un vecteur potentiel du Dengue, des virus du Chikungunya et du Zika.

Seulement, il ne les porte pas d’une manière systématique. C’est un moustique qui contracte la maladie en piquant une personne infectée. Il se contamine donc, tandis que le virus se multiplie très vite dans son organisme. Ainsi, la contamination se répand si le moustique en question pique d’autres personnes.

Un malade piqué reste contagieux quelques heures avant l’apparition des manifestations et pendant la phase aigüe. Par conséquent, toute personne qui a été piquée par un moustique tigre porteur du virus du chikungunya ou de la dengue se trouve donc susceptible d’être infectée par ce virus.

Comment se protéger du moustique tigre ?

Beaucoup de précautions peuvent être prises pour se protéger du moustique tigre et de sa piqûre. Il faut surtout prioriser le port de vêtements de couleur claire. De même, il faut préférer les pantalons et les T-shirts à manches longues. C’est une précaution à respecter si l’on se trouve dans une zone à risque.

L’utilisation de produits antimoustiques est recommandée, même dans la journée suivant l’endroit et les lieux. Toutefois, il faut l’avis d’un médecin, surtout pour les bébés, les enfants, les femmes enceintes et allaitantes. La recommandation s’applique aussi à toute utilisation d’un insectifuge.

Des crèmes et des sprays antimoustiques sont également disponibles. Ils sont fiables dans la mesure où ils apportent des solutions pratiques et efficaces. Il y a aussi les spirales antimoustiques qui peuvent être utilisées au même titre que les bracelets à citronnelle. Seulement, il faut être prêt à supporter leurs odeurs persistantes au fil des heures.

Au cas où un antimoustique est utilisé chez les plus jeunes, il faut choisir un produit spécial bébé pour les nourrissons. Pour la nuit, il est hautement recommandé d’utiliser une moustiquaire à placer sur le lit. D’ailleurs, il s’adapte parfaitement aux berceaux, et même aux poussettes pour des promenades à l’extérieur. 

L’utilisation du ventilateur est aussi un moyen d’éviter les moustiques.

Le jardin est un endroit préféré du moustique tigre. À ce sujet, il faut veiller à s’en débarrasser. Pour cela, il faut à tout prix privilégier les répulsifs naturels. Le recours aux plantes antimoustiques comme le basilic, la menthe poivrée et le romarin est conseillé. Il suffit d’en installer des pots près des fenêtres. Leur odeur suffit pour chasser les moustiques. Certaines huiles essentielles dégagent un parfum spécial pour faire fuir les moustiques. Celles à base d’eucalyptus citronné, de citronnelle, de lavande et de géranium sont recommandées.

En cas d’alerte éventuelle aux moustiques tigres, la solution la plus efficace reste l’installation de moustiquaires sur les fenêtres. À ce sujet, la moustiquaire plissée pour une fenêtre ou baie vitrée est conseillée. Pour cette occasion, il est possible de laisser la maison ouverte sans craindre une invasion inopinée.

La meilleure solution, quoiqu’un peu comique est d’avoir une chauve-souris. En effet, c’est un terrible prédateur pour tous les moustiques. Elle serait, selon les experts, capable de manger 3 000 moustiques en une nuit. Donc, un grand débarras, mais comment faire ?

Les erreurs à éviter

Dans le cadre de la protection contre le moustique tigre, il faut également éviter certaines erreurs. Ainsi, pour réduire au maximum les risques de piqûres de moustique tigre, il faut éviter de laisser de l’eau stagnante autour de votre maison. En effet, l’eau est l’environnement rêvé des femelles pour pondre leurs œufs. Une femelle de moustique tigre arrive à pondre environ 200 œufs.

Au simple contact de l’eau, même en petites quantités, elle en profite pour donner des larves. Plus il y a d’eau stagnante dans un environnement, plus la prolifération du moustique tigre est importante. Il faut donc éviter que l’eau puisse stagner, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il s’avère donc essentiel de vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées dans les gouttières.

Parmi les précautions à prendre, il faut à tout prix limiter la prolifération pour que l’espèce ne se reproduise et ne prolifère pas. À ce sujet, il faut couvrir tous les récipients pouvant contenir de l’eau. En effet, un bouchon retourné suffit pour qu’une femelle qui passe y dépose ses œufs. Il se peut que certains récipients soient à jeter ou à vider.

Les soucoupes des pots de fleurs sont à remplir de sable. De même, l’eau des vases est à changer plusieurs fois au cours de la semaine. Dans la cour, il faut supprimer les pneus usagés ou tout autre objet pouvant garder de l’eau. Enfin, il faut couvrir les réservoirs d’eau comme les bidons, citernes ou bassins avec un voile ou un simple tissu. Toute piscine non utilisée est aussi à couvrir.

Précautions à prendre pour un voyage en zone tropicale

Les zones tropicales sont les lieux de prédilection du moustique tigre. Alors, avant d’y aller pour les vacances ou pour le travail, il faut se protéger une fois sur place. Les vêtements amples et couvrants sont de rigueur. En effet, les moustiques attaquent toute partie dénudée du corps humain. Il est même dit qu’ils attaquent aux paupières. Il ne faut pas hésiter à appliquer sur la peau des produits antimoustique de renom, aussi bien de jour que de nuit.

Dès qu’un symptôme est ressenti, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin. Ceci s’applique quand on est encore sur place ou quand on est rentré. Il faut rappeler que les symptômes les plus caractéristiques sont les suivantes : une fièvre brutale, des douleurs musculaires ou articulaires, maux de tête, éruption cutanée avec ou sans fièvre.

Pour les femmes enceintes, il est recommandé d’éviter d’entreprendre un voyage dans des zones où le moustique tigre est présent. À titre d’exemple, le virus Zika est capable d’engendrer des anomalies assez sérieuses pour le développement cérébral chez l’enfant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here