Encore appelé roll’up, le kakemono est l’outil de communication d’entreprise par excellence. Il s’agit d’un procédé d’affichage publicitaire. En fonction de vos besoins, un visuel est imprimé sur une toile tendue ou une bâche qu’il est possible d’enrouler. Plusieurs tubes d’aluminium constituent un kakemono, et s’emboitent pour former un support pour l’affiche. Attirer l’œil et faire arrêter le client potentiel afin qu’un commercial saisisse l’occasion de nouer contact avec lui : c’est la raison d’être du kakemono. Grâce à un kakemono, on peut reconstituer un univers similaire à son entreprise, dans un tout autre environnement comme les foires, les salons, la rue ou encore les supermarchés par exemple. Comment bien se servir d’un kakemono ? Comment choisir le bon kakemono en fonction de la situation ? Sur quel format et sur quel support porter son choix ? Comment faire une bonne réalisation graphique ? Mais encore, comment écrire le message et comment choisir les bonnes couleurs ? Voici dix astuces et conseils pour réussir à faire du kakemono !

Bien se servir du kakemono ou les fondements d’une bonne visibilité

Utilisé abondamment dans l’univers de l’impression, le kakemono est un outil de communication permettant l’affichage grandeur nature d’une image de marque. Vous pouvez donc en commander dans bon nombre de situations. Sachez déjà que vous pourrez vous en servir en extérieur, mais aussi en intérieur, car il existe des gammes diverses. On peut ainsi faire un roll’up commercial pour :

  • porter à la connaissance de la clientèle d’un magasin, les promotions en cours ;
  • révéler aux visiteurs d’un musée, l’exposition d’une nouvelle collection ; tout comme,
  • diffuser au cours d’une manifestation l’image de marque d’une entreprise.

En réalité, le kakemono, en tant que support de communication, convient à n’importe quel domaine : du commercial au sportif, en passant par l’artistique ou encore l’éducationnel. Et il peut s’adapter parfaitement à vos besoins. La clé d’une communication réussie avec un kakemono est de s’en servir pour diffuser un message fort et marquant et/ou exposer votre image de marque, au grand jour.

De fait, le but premier du kakemono, c’est de retenir instantanément l’attention du public.

 Vous ne devriez donc pas penser à l’exposer automatiquement et invariablement dans un lieu unique, que ce soit par exemple un restaurant ou une boutique. En effet, il perdra de son attrait, si vos clients ou consommateurs devaient le voir tout le temps et au même endroit en plus ! Variez donc l’utilisation de votre kakemono. Ne l’exposez pas tous les jours et pensez à lui faire changer régulièrement d’emplacement. Des prestataires comme corep vous proposent de passer directement commande de votre kakemono en ligne.

À chaque situation, son kakemono !

Selon vos besoins et la situation, vous avez le choix entre quatre grands modèles de kakemono ou de roll’up à savoir :

  • le kakemono éco ;
  • le kakemono pro ;
  • le kakemono luxe ; et,
  • le kakemono extérieur.

Le kakemono éco

Si vous voulez utiliser votre roll’up de façon ponctuelle, c’est-à-dire occasionnellement, pour un événement donné et en extérieur : le kakemono éco est-ce qu’il vous faut. C’est le modèle le plus basique et l’impression est réalisée sur une bâche de 85 centimètres sur 200 centimètres.

Le kakemono pro

Le design du kakemono pro est simple et vous pouvez l’utiliser fréquemment. Vous avez par ailleurs la liberté de choisir parmi treize formats pour la conception graphique. Ces formats sont en simple face ou en double face. Retenez enfin que le kakemono pro est détenteur d’une certification M1, pour entériner le fait qu’il soit non inflammable.

Le kakemono luxe

Si vous êtes à la quête d’un support haut de gamme, portez votre choix sur le kakemono luxe. Le modèle est d’une esthétique de très grande qualité et se décline sous deux types que sont le design et le pure (en anglais, d’où le ‘’e’’ final !). La structure des deux types de kakemono luxe est renforcée, et l’on peut donc utiliser l’un comme l’autre régulièrement. La différence se situe au niveau de l’esthétique : alors que le design est novateur et stylé, le pure est quant à lui moderne et d’une grande élégance.

Le kakemono extérieur

Comme son nom l’indique, le kakemono ou roll’up extérieur est fait pour être utilisé en extérieur, et ce, de façon fréquente. Le kakemono extérieur résiste aux intempéries et est visible à 360 degrés, puisque l’impression se fait sur les deux faces d’une bâche.

Choisir le bon format et les bons supports !

Incontournable dans la réalisation de tout kakemono, le choix du format peut s’avérer délicat. Il est vrai que pour les modèles de kakémono éco, pro et luxe, la taille appropriée est connue. Par contre, le kakemono pro existe sous pas moins de treize formats. Lorsque vous optez donc pour le kakemono pro, vous devez d’abord décider de l’ampleur de la visibilité : voulez-vous un visuel imprimé sur une seule face ou deux faces ? Dès que vous aurez trouvé réponse à cette question, vous pourrez alors sereinement rechercher le bon format.

La taille standard d’un kakemono est de 85 x 200 centimètres.

Cependant, vous pourrez en commander de beaucoup plus vaste, en simple comme en double-face, et atteignant les 240 x 200 centimètres. Attention ! Plus la taille du Kakemono est grande, plus il vous faudra d’espace pour le disposer. Il faudra donc vous faire préalablement une idée précise de l’endroit où vous le mettrez et des contraintes et limites potentielles avant de commander votre kakemono.

Une fois le choix de la taille arrêté, assurez-vous que la création graphique soit imprimée sur le bon support. Sur ce point, nous vous conseillons une bâche PVC pro de 510 grammes par mètre carré et certifiée non inflammable. C’est le meilleur des supports et il accepte toutes les couleurs, des plus voyantes aux plus simples. Assurez-vous par ailleurs que le corps du support soit en aluminium.

Respecter le sens de lecture

Voulez-vous mettre les bons renseignements à disposition des consommateurs ou clients ? Eh bien, respectez le sens de lecture d’un kakemono ! Et ce sens est toujours vertical. Tenez donc compte de cela dès que vous lancez la création graphique. Vous pourrez ainsi parfaitement adapter vos messages. Et la communication de messages en diffusion verticale se fait suivant un ordre déterminé. Vous devez vous poser les questions suivantes :

  • que doit retenir le client ?
  • sur quoi dois-je mettre l’accent ?

Vous devez absolument disposer les messages de façon à ce qu’ils soient compris rapidement et facilement. Choisissez donc un contenu à la fois simple et précis. Voilà ce que vous devrez faire apposer :

  • le logo de votre entreprise ;
  • un slogan captivant ;
  • votre offre ou le produit que vous voulez faire connaître ; et,
  • les coordonnées de votre entreprise.

Faire une bonne réalisation graphique

N’oubliez surtout pas que le kakemono doit vous servir surtout en tant qu’outil de communication visuelle. Pour cette raison, vous devez prendre particulièrement soin de la création graphique. Et il faut que celle-ci soit conforme à la charte graphique de votre entreprise. Par charte graphique, entendez : le ton et la ligne directrice, mais aussi les couleurs et les polices. Voilà autant d’éléments distinctifs qui permettent de reconnaître instantanément votre marque.

Élaborer la charte graphique fait partie des attributions du directeur artistique d’une entreprise. Et, à ce sujet, cersa vous présente de long en large la profession de directeur artistique. De même, faites le point sur ce dont vous avez envie et ce que vous attendez véritablement de la conception de votre kakemono. Pour résumer, combinez votre charte graphique avec vos envies et vos attentes pour trouver :

  • les mots qu’il faut pour écrire le message que vous voulez diffuser ;
  • les codes couleurs qui conviennent ;
  • les visuels à ajouter ; ainsi que,
  • les tailles des polices.

Dans tous les cas, faites preuve d’homogénéité et d’élégance dans vos choix afin de créer un graphisme de haute volée. Et choisissez un imprimeur qui a fait ses preuves. Vous vous épargnerez ainsi des surprises désagréables.

Faire passer le message en un instant

Comme n’importe quel outil de communication, votre kakemono doit porter un message à la connaissance de la clientèle. Et ce message doit pouvoir attirer dans un premier temps les regards. Dans un second, il faut qu’il soit aisément compréhensible :

  • concevez un slogan positif, qui accroche et soit capable de rester dans les mémoires ;
  • ne bombardez pas les consommateurs de trop d’informations. En d’autres termes, ne surchargez pas votre kakemono. Sinon, très peu de gens prendront le temps de le lire et encore moins saisiront votre message.

De fait, une seule phrase suffit amplement. Si vous êtes une agence de voyages, vous pouvez par exemple vous contenter de ceci : « votre voyage, c’est notre passion ». Ou bien encore, si vous êtes un hôtel, vous pouvez suivre le modèle suivant : « Hôtel à 500 mètres » ;

  • faites de votre mieux pour que votre information puisse attirer l’œil par sa clarté et sa précision ;
  • pour mettre l’accent sur un mot clé ou une information très importante, vous pouvez utiliser plusieurs astuces : l’encadrement du mot ou de l’information, sa mise en gras ou encore sa mise en italique, etc. ; et,
  • adaptez bien sûr le message à votre réalisation graphique pour que le rendu soit esthétique et attrayant.

Choisir les bonnes couleurs

Le choix des couleurs est tout aussi important que celui des mots. En général, le logo sert au premier contact visuel. Il faudra donc vous assurer qu’il épouse parfaitement les couleurs qui dominent dans le visuel, car celles-ci sont ce qui retient l’attention dans un second temps :

  • ne pensez par exemple pas à insérer un logo noir sur un fond bleu foncé ;
  • n’ajoutez pas un nombre important de couleurs vives sur le visuel. Il suffira d’un peu de teintes acidulées pour que le kakemono dans son ensemble attire les regards ;
  • pensez à vous servir de couleurs en rapport avec l’essence de votre métier.

Ne pas ignorer les données techniques

Vous devez tenir compte de certaines données techniques, si vous voulez que le résultat de votre impression de kakemono soit optimal. En plus de choisir le bon modèle, le bon format et le bon support :

  • tenez compte des zones dites « inexploitables »: il s’agit du haut et du bas du visuel. Ne faites figurer aucune information à ces endroits qui sont destinés à accueillir des éléments constitutifs du support ;
  • respectez également les bords de sécurité de même que les bords perdus : une fois le visuel enregistré par le graphiste, il faudra s’assurer que ce visuel soit étendu suivant la bonne échelle et la bonne résolution. Les meilleurs formats d’extension sont : PDF, JPG et TIF.

Faites donc très attention aux données techniques afin que l’impression sur le kakemono soit de la meilleure des qualités.

Trouver le bon emplacement

Votre kakemono est une grande affiche qui doit vous servir à exposer au public le plus large possible, votre image de marque. Il vous faut donc rechercher avec sérieux le bon endroit où le placer. Si le kakemono doit être disposé en intérieur, mettez-le là où les clients passent fréquemment. Par exemple :

  • vous pouvez choisir les abords du bar lorsqu’il s’agit d’un restaurant ;
  • s’il s’agit d’une boutique, placez-le plutôt à l’entrée ;
  • pour un hôtel, l’endroit idéal serait la réception ;
  • pour une grande surface, vous pouvez le disposer à côté des modèles d’exposition.

N’hésitez pas à faire un test de l’emplacement en direct afin de dénicher l’endroit où il suscitera le plus d’attention. Les règles ne diffèrent pas dans le cas où le kakemono doit être placé en extérieur. Il s’agit encore et toujours de trouver le bon endroit pour que l’affiche soit vue par le plus grand nombre. Ici aussi, pensez donc à procéder à un test en plaçant votre roll’up à des endroits différents jusqu’à trouver le bon. Il est tout à fait possible de placer une telle affiche devant l’entrée de votre boutique. Vous pouvez également la mettre devant votre stand lorsque vous prenez part à une foire professionnelle. Un restaurateur peut également disposer son kakemono aux portes de son restaurant.

Que ce soit pour un usage intérieur comme extérieur, le kakemono doit être visible.

Il n’y a que de cette façon qu’il jouera pleinement le rôle qui lui est dévolu.

Faire imprimer des visuels seuls en plus du kakemono

En plus du kakemono, commandez l’impression de visuels seuls et qui s’accordent bien avec le kakemono. En vous en servant, vous gagnerez ainsi en visibilité. Avec des visuels seuls et sans structure, vous pourrez régulièrement et facilement changer l’affiche sur votre roll’up. Vous pourrez donc adapter vos messages en fonction de vos offres ou de la situation.

 

Le kakemono est un excellent support publicitaire. Bien conçu et placé au bon endroit, il attire inévitablement les regards et booste la communication de toute entreprise. Pour réussir son kakemono, il faut suivre les astuces et conseils énoncés ci-dessus. Pour rappel, vous devez choisir le modèle qui convient à vos besoins et à la situation. Ensuite, choisissez le bon format ainsi que les bons supports. De même, respectez le sens de la lecture et faites une bonne réalisation graphique. Aussi, assurez-vous que votre message soit simple et instantanément compréhensible. Par ailleurs, choisissez les bonnes couleurs pour accompagner les informations et respectez les données techniques. Vous devez dans le même temps trouver forcément le bon emplacement pour exposer votre kakemono. Et pour finir, faites imprimer des visuels seuls en plus du kakemono.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here