De nos jours, plus de 12 millions de ménages ont recours à un crédit à la consommation pour garder un niveau de vie tout à fait acceptable et décent. Le but du crédit à la consommation est d’aider le consommateur à réaliser ses projets les plus urgents et prioritaires comme l’achat d’un bien, le financement de travaux et/ou d’études scolaires et autres.

Mais, le constat prouve que de nombreuses familles ont une perception erronée du dispositif de crédit à la consommation. Pour éviter que ce dispositif, source de tranquillité d’esprit, ne devienne un levier de surendettement et d’anxiété pour les familles, nous vous proposons quelques pistes pour bien choisir votre crédit à la consommation selon le contexte et compte tenu de vos besoins.

À quoi sert le crédit à la consommation ?

Lorsque le consommateur veut réaliser des projets personnels et qu’il n’a pas encore assez de ressources financières, le crédit à la consommation est le seul moyen capable de l’aider à réaliser en temps et en heure son rêve quitte à rembourser le prêt plus tard. Au-delà de l’achat de biens ou services de consommation, le prêt personnel peut également servir à financer la rentrée scolaire de vos enfants ou même les études universitaires de votre fils/fille, votre mariage ou encore vos futures vacances. Depuis quelques années déjà, le crédit à la consommation a connu un grand succès auprès des ménages. Selon une étude de la BCE, le taux de croissance pour les crédits à la consommation au niveau des particuliers est de 5,5% en mars 2018. Ce taux a atteint les 6,0% en juin.

Mode de fonctionnement du crédit à la consommation

Pour bénéficier d’un crédit à la consommation, le ménage ou le particulier doit prouver sa solvabilité devant les organismes fournisseurs de crédit à la consommation. La solvabilité ou le taux d’endettement est un indicateur de base avant tout octroi de crédit à la consommation. Il se calcule sur la base des charges mensuelles et des revenus stables du ménage ou du particulier. Lorsque le rapport de ses deux fonctions est supérieur à 33%, le demandeur est jugé insolvable et se heurte à un refus d’octroi du crédit à la consommation. Toutefois, ce mécanisme peut varier d’un organisme à un autre. Les organismes spécialisés dans l’octroi de crédit ou de microfinance sont plus flexibles que les banques qui elles, sont beaucoup plus strictes.

Une fois le prêt personnel accordé, quelle est la marge de manœoeuvre du demandeur ? En d’autres termes, quelles sont les différentes catégories de prêts personnels auxquelles peut souscrire le particulier ou le ménage ?

Les différents types de crédit à la consommation

Pour satisfaire aux différents besoins des ménages, les organismes d’octroi de crédit à la consommation proposent diverses formules de prêts personnels.

Le crédit personnel

Ce type de crédit n’a pas besoin d’être justifié par l’emprunteur. Il peut donc en disposer pour financer des dépenses courantes ou des loisirs. Certains particuliers s’en servent pour combler un découvert bancaire et ainsi minimiser les frais engagés. Généralement, le remboursement du crédit personnel n’excède pas 5 ans et son taux varie entre 4,5 et 9%.

Le crédit affecté

Il est uniquement réservé à financer l’achat d’un bien ou service précis et préalablement défini par l’emprunteur dans sa demande de crédit. La valeur du crédit affecté varie entre 200 € et 75 000 €. Le crédit affecté est étroitement lié à l’acte d’achat du bien de sorte qu’en cas d’irrégularité d’achat, le crédit s’annule. Son taux varie généralement entre 4,5 et 9%.

Le crédit renouvelable ou crédit permanent

Cette formule de crédit à la consommation consiste à mettre à la disposition de l’emprunteur une somme d’argent accessible à tout moment. Le montant mis à disposition est calculé selon les besoins et la solvabilité de ce dernier. L’organisme prêteur doit vérifier tous les 3 ans la situation financière de l’emprunteur. Aussi, la loi a défini pour ce type de crédit à la consommation une durée maximale de 36 mois pour des montants inférieurs à 3 000 euros€.

Lorsque le montant est supérieur à la valeur de 3 000 euros€, la durée de remboursement ne doit pas dépasser 60 mois. Compte tenu de son caractère permanent et renouvelable, le taux du crédit revolving est variable. Il évolue en suivant les cours de l’évolution des taux sur le marché financier.

Le prêt étudiant garanti par l’État

Ce type de crédit à la consommation est dédié au financement des études (scolarité, logement, ordinateur, voyage à l’étranger …). Son octroi ne nécessite pas une garantie ni un avaliseur. L’État se porte responsable par le biais de la Banque Publique d’Investissement. Le montant du prêt, sa durée ainsi que les taux applicables sont déterminés par l’organisme prêteur. Toutefois, la durée de remboursement du prêt ne peut être moins de 2 ans.

La Location avec option d’achat (LOA ou leasing)

Selon ce type de crédit à la consommation, l’emprunteur peut disposer immédiatement d’un bien une fois le contrat signé. Il paye alors chaque mois un loyer pour la location du bien avec pour option de devenir propriétaire de ce bien une fois le crédit remboursé. Généralement, ce type de crédit concerne l’acquisition d’une voiture. Les critères tels que le prix du bien, la durée de la location, le prix à la fin de la location, les services afférents sont pris en compte dans le calcul de l’échéancier.

Au-delà de ces types de crédit à la consommation, il existe deux autres types peu connus. Il s’agit du microcrédit personnel accompagné et du prêt viager hypothécaire.

Tous ces différents crédits à la consommation vous aident à concrétiser efficacement vos divers projets. Mais quels sont les critères à prendre en compte pour faire le meilleur choix ? Quels sont les points essentiels sur lesquels s’appesantir ?

Les critères de choix de votre crédit à la consommation

Le taux constitue le premier critère de choix de votre crédit à la consommation. Il peut varier selon l’organisme d’octroi du crédit, du projet ou de votre situation financière. Ce taux techniquement appelé TAEG (Taux Annuel Effectif Global) intègre les taux d’intérêt de base, les frais de dossier et accessoirement l’assurance. En faisant une comparaison des différentes propositions, il est plus judicieux de faire le choix de l’établissement qui propose le crédit le plus avantageux c’est-à-dire avec un taux raisonnablement bas et avec des services satisfaisants.

Mais le taux d’intérêt n’est pas le seul critère qui permet de faire le choix de la formule de crédit à la consommation. Il y a également les options de remboursement.

Les options de remboursement

C’est un principe primordial du crédit à la consommation qui consiste à rembourser le crédit suivant un échéancier. Dans la plupart des cas, le remboursement est échelonné sur des mensualités. Toutefois, en cas d’imprévu ou de perte d’emploi, certains banques ou organismes de crédit proposent des solutions d’aménagement de remboursement.
  • Le report de remboursement est un aménagement du remboursement du crédit suite à la survenance d’un imprévu qui permet de décaler les mensualités. C’est une option qui vous permet d’avoir plus de sérénité.
  • Le remboursement par anticipation est légal lorsque l’emprunteur est financièrement capable de rembourser le crédit plus tôt que prévu. Toutefois, des pénalités peuvent s’appliquer lorsque le montant du remboursement anticipé dépasse 10 000 euros€.

L’assurance

Elle est également un critère de choix qui donne plus de sérénité, de confiance et de sécurité. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, l’assurance d’un crédit à la consommation est souhaitée puisqu’elle permet la couverture de certains risques tels qu’un décès, la survenance d’une invalidité ou la perte d’emploi. Toutes les structures d’octroi de crédit à la consommation ne proposent pas cette option, car l’assurance implique un taux plus élevé. Mais il est préférable d’opter pour cette offre de crédit à la consommation lorsque la banque ou l’organisme d’offre de crédit le propose.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here