La piscine est un lieu de distraction. Mais, elle peut se transformer en piège mortel pour les enfants si aucune précaution n’est prise. Il faut donc la sécuriser avec des dispositifs en conformité avec les normes.

Les dispositifs de sécurité

Un accident mortel par noyade peut vite arriver lorsqu’un parent manque de vigilance. Vous devez donc prendre des dispositions pour protéger vos enfants et sécuriser la piscine. Quatre systèmes de sécurité sont autorisés par la loi française.

  • Les barrières de protection ;
  • Les couvertures de sécurité ;
  • Les abris de piscine ;
  • Les systèmes d’alarme.

Ces dispositifs de sécurité sont en conformité avec les normes imposées par l’Association française de normalisation (Afnor). Ils sont obligatoires si vous possédez une piscine à usage individuel ou collectif. Mais, les piscines concernées doivent être situées en plein air, enterrées ou semi enterrées.

Les barrières de protection (norme NF P90-306)

Les barrières de protection doivent être installées lorsque la piscine est située dans un endroit ouvert. L’utilisation de ces remparts est également recommandée quand la piscine est facilement accessible. Les barrières de protection doivent obligatoirement être infranchissables pour les enfants de moins de 5 ans. Le système de verrouillage de leurs portillons doit également empêcher l’accès aux enfants de moins de 5 ans.

Norme NF P90-308 : les principaux points

Cette norme de sécurité aborde certains points :

  • La barrière doit résister aux chocs équivalant à 50 kg ;
  • La barrière, le portillon ne doit pas présenter des risques de blessures ;
  • Les barreaux ne doivent pas comporter d’éléments saillants ;
  • Les arêtes et les bords ne doivent pas être coupants ;
  • Le système de verrouillage du portillon doit être simple pour un adulte.

Les poteaux et le portillon doivent aussi être conçus pour résister aux chocs équivalents à un poids de 50 kg. Cette norme stipule également que la hauteur minimale entre deux points d’appui doit être supérieure ou égale à 1,10 m. Par ailleurs, il est recommandé de vérifier régulièrement le fonctionnement de système. La surveillance d’un adulte est parfois nécessaire même si toutes les mesures de sécurité sont au top.

Les couvertures de sécurité (norme NF P90-308)

Les couvertures de sécurité sont en réalité :

  • Des bâches de sécurité ;
  • Des volets roulants automatiques ou manuels ;
  • Des couvertures à barre.

Vous avez la possibilité d’installer des volets roulants immergés ou hors-sol. Ils peuvent fonctionner avec l’énergie solaire ou avec l’alimentation électrique. Cependant, la loi n’autorise pas toutes les sortes de couvertures. Elle interdit les couvertures qui servent uniquement à protéger l’eau comme les bâches à bulles seules, les bâches flottantes…

Conditions d’installation et d’utilisation

Les couvertures de sécurité doivent être capables d’empêcher l’immersion involontaire d’un gamin de 5 ans. Elles ne doivent laisser aucune ouverture dont pourrait profiter un gamin pour se glisser en dessous. Un adulte de 100 kg doit être en mesure de marcher sur ces couvertures sans s’enfoncer dans l’eau, sans se blesser. Concernant le dispositif d’ancrage, la norme précise aussi qu’il ne doit pas :

  • S’abîmer après un choc d’un poids de 50 kg ;
  • Dépasser plus de 25 mm au-dessus de la plage ;
  • Être source de blessures pour les enfants et usagers.

Les abris de piscine (norme NF P90-309)

Les abris de piscine sont en quelque sorte des couvercles qu’on installe au-dessus de la piscine. Ils permettent de sécuriser le bassin, empêchant les enfants d’y pénétrer. Ils permettent également de se baigner à l’abri, en cas d’intempéries. Il en existe plusieurs types :

  • Les abris fixes ;
  • Les abris automatiques ou manuels ;
  • Les abris amovibles ;
  • Les abris gonflables.

Selon vos préférences, vous pouvez choisir un abri bas, mi-haut ou haut. Les abris de piscine doivent être capables de résister au minimum à un vent de 100 km/h. Ils doivent également pouvoir supporter un poids de neige de 45 kg/m2.

Les systèmes d’alarme (norme NF P90-307)

Les systèmes d’alarme sont des dispositifs que les propriétaires peuvent installer autour de leurs piscines. Vous pouvez faire appel à un spécialiste de l’alarme maison pour installer le système qui répond à vos besoins. Les systèmes d’alarme comportent une sirène et une borne de détection. L’alarme se déclenche lorsque le système détecte une intrusion dans le bassin. Il peut s’agir d’une chute ou d’une immersion dans l’eau. On distingue principalement deux types de modèles :

  • L’alarme à immersion ;
  • L’alarme périmétrique.

Comme son nom l’indique, l’alarme à immersion se déclenche quand un individu ou une chose entre dans le bassin. En général, ce modèle ne détecte qu’un poids supérieur ou égal à 6 kg. Cette limite vise à empêcher la sirène de retentir de façon intempestive, après la chute d’une feuille ou d’un petit objet. L’alarme périmétrique retentit lorsqu’un individu ou une chose franchit un faisceau infrarouge. Toutefois, il existe d’autres types de systèmes d’alarme pour piscines :

  • L’alarme parlante ;
  • Le collier ou bracelet alarme.

L’alarme parlante est équipée d’un capteur de mouvements. Elle retentit donc lorsqu’elle détecte un mouvement autour de la piscine. Le collier ou bracelet alarme se déclenche lorsqu’un enfant tombe dans le bassin. Il retentit aussi lorsque l’enfant s’éloigne un peu trop du parent.

Conditions d’installation et d’utilisation

Vous devez prendre soin d’installer le système d’alarme dans un endroit inaccessible aux enfants de moins de 5 ans. Vous devez également mettre hors de portée des gamins les commandes de désactivation et d’activation. La loi exige que le système d’alarme d’une piscine soit fixe et non mobile. Si vous vous disposez de ce type de dispositif, vous devez également prendre en compte les conditions suivantes :

  • Le système doit être opérationnel 24H/24 et 7J/7 ;
  • Le système doit résister à une chaleur de 70°C et à un froid de – 25°C ;
  • La puissance sonore de la sirène doit être suffisante ;
  • La réactivation automatique est indispensable ;
  • La signalisation des dysfonctionnements doit être opérationnelle ;
  • Le système ne doit pas utiliser des fréquences radio non autorisées.

S’agissant de la puissance sonore, le niveau minimum autorisé est de 100 dB (décibel) à 1 mètre. Après la baignade, on peut oublier de réactiver le système d’alarme. C’est pourquoi il faut une réactivation automatique. Elle garantit une protection constante. Le système doit également être en mesure de signaler les dysfonctionnements techniques. Cela va permettre aux propriétaires de prendre des mesures assez rapidement.

Avantages d’un système d’alarme pour piscine

L’alarme présente de nombreux avantages :

  • Elle peut être installée sans grande difficulté ;
  • Elle est pratique et facile d’utilisation ;
  • Elle s’entretient facilement ;
  • Elle est économique ;
  • Elle est pratique.

Le système d’alarme est discret. Son installation et son utilisation n’exigent aucun effort physique. Contrairement aux autres systèmes de sécurité qui sont imposants et encombrants.

Piscines et sécurité : que dit la loi ?

Comme indiqué plus haut, les dispositifs de sécurité sont obligatoires si vous possédez une piscine à usage individuel ou collectif. Mais, les piscines concernées doivent être situées en plein air, enterrées ou semi enterrées. Dans cette catégorie, on a donc :

  • Les spas et jacuzzis facilement accessibles ;
  • Les piscines familiales ou réservées à des résidents ;
  • Les piscines privatives d’hôtels, de camping, de villages de vacances…

Le respect de ces dispositifs de sécurité est obligatoire depuis le 1er janvier 2016. Toutefois, certaines piscines ne sont pas concernées par ces mesures. Il s’agit des :

  • Piscines situées dans un bâtiment ;
  • Piscines hors sol, gonflables ou démontables ;
  • Piscines dans les établissements de natation.

Les amendes

Le non-respect de ces mesures de sécurité est passible d’une amende de 45 000 euros, à laquelle s’ajoute une sanction pénale.

L’attestation de conformité

Si vous avez installé votre dispositif de sécurité avant juin 2004, vous pouvez faire attester la conformité de votre installation. Il suffit de vous rendre chez un fabricant ou un vendeur ou encore chez un contrôleur technique agréé par l’État. Toutefois, les modèles acquis auprès des fabricants doivent être de qualité et répondre aux normes. C’est pourquoi le fabricant doit vous présenter une attestation de conformité avant votre achat.

Que retenir ? Pour sécuriser une piscine, vous avez le choix entre 4 dispositifs imposés par la norme française. Le système d’alarme reste une bonne option parce qu’il est discret et pratique. Mais, vous pouvez toujours combiner plusieurs dispositifs. Toutefois, la surveillance des enfants par un adulte est toujours nécessaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here