Dans le cadre de la sécurisation de votre chantier, vous souhaitez acquérir un filet antichute. Vous avez découvert au niveau des magasins spécialisés une large gamme de modèles avant des caractéristiques spécifiques. Pour identifier un matériel adapté, vous devez prendre en compte un certain nombre d’informations disponibles dans cet article.

Le rôle d’un filet de sécurité antichute

Vous devez bien comprendre l’utilité d’un filet de sécurité antichute pour pouvoir bien identifier celui qui conviendra aux installations de votre entreprise. Certaines sociétés exécutent leurs travaux en hauteur. Leurs ouvriers restent exposés à des risques de chutes accidentelles. Cela peut avoir des conséquences graves ou mortelles. Pour prévenir ces incidents, la loi oblige les responsables à prendre des dispositions pour garantir la sécurité de leurs employés. La règlementation a donc prévu des principes à respecter et des outils de sécurité à installer. Au nombre des mesures fixées figurent les filets de sécurité antichute. Ces équipements visent essentiellement à limiter les conséquences en cas d’incident accidentel sur un chantier. Ils amortissent les chocs lorsqu’un ouvrier tombe malencontreusement. Les filets de sécurité antichute conviennent notamment pour les entreprises qui interviennent dans le domaine des constructions. Ils se révèlent également utiles pour les structures qui réalisent les charpentes. Avec leur mise en place, les employés jouissent d’une véritable liberté de mouvement sur une zone importante de travail. Pour identifier les modèles adaptés à votre espace, vous devez prendre en compte des paramètres liés aux normes et aux classes.

Les filets de sécurité antichute n’empêchent pas les chutes sur les chantiers. Ils en limitent les conséquences.

Les normes des filets antichute

 

Les filets de sécurité répondent généralement aux normes NF EN 1263-1 et NF EN 1263-2. Vous devez en tenir compte pour le choix des modèles destinés à la protection de vos employés. Le fiche-produit doit présenter toutes les informations ci-après :

  • la dénomination du fabricant et la date de conception ;
  • le type et la catégorie selon la norme NF EN 1263-1 ;
  • la référence de l’article ;
  • l’absorption minimale d’énergie ou la résistance minimale de rupture de la maille. Assurez-vous que l’essai respecte les prescriptions prévues par la norme ISO 1806 ;
  • le numéro d’attestation de l’organisme qui a réalisé les essais de certification.

Les classes de filets de sécurité antichute

La législation prévoit 4 différentes classes de filets avec des caractéristiques distinctes. Les classes A1 et B1 disposent d’une longueur maximale de maille de 100 mm avec une énergie à la rupture (Kj) respective de 2,3 et 4,4. Quant aux classes A2 et B2, leur longueur maximale de maille se fixe à 60 mm et leur énergie à la rupture s’établit successivement à 2,3 et 4,4.

Les systèmes de filets de sécurité antichute

4 systèmes de filets existent. Ils répondent à des besoins spécifiques.

Le système S

Ce filet antichute présente une ralingue périphérique. Il sert principalement à retenir un ouvrier qui chute malencontreusement vers l’intérieur de l’ouvrage. Vous y recourez en cas d’impossibilité de mettre en place un dispositif de sécurité sur le plan de travail. Il s’installe sur une surface minimale de 35 m2. La norme recommande de l’étendre à l’horizontale et de l’immobiliser grâce à des cordes d’attache.

Le système T

Ce filet se fixe sur des consoles en vue d’une utilisation horizontale. Il permet d’amortir la chute d’un ouvrier qui tombe vers l’extérieur de l’ouvrage. Les spécialistes le recommandent lorsque vous ne pouvez par positionner un dispositif pour sécuriser le plan de travail. Pour renforcer la protection de vos employés, vous avez la possibilité d’ajouter un type de pare-gravats.

Le système U

Retenu par un dispositif porteur, ce filet antichute convient pour une utilisation verticale. Il se positionne entre le garde-corps principal et la surface de travail. Son rôle consiste à amortir toute chute entre les éléments qui forment le garde-corps.

Le système V

Il représente un filet de protection avec ralingue retenu par un gibet. Son installation prévoit des potences métalliques pour sa fixation en hauteur et une structure porteuse pour son maintien en bas.

La mise en place d’un filet antichute

L’installation des filets de sécurité antichute incombe à un professionnel qui justifie d’une formation avérée. Il doit exécuter les tâches conformément aux exigences de la norme NF EN 1263-1. Il doit solidement ancrer les filets à des structures porteuses résistances positionnées à environ 2,50 m l’un de l’autre. Il réalise cette tâche à l’aide de cordages d’attaches, de mousquetons de sécurité ou des boucles sur ralingues. Si le spécialiste exploite des cordes d’attache à un brin, une résistance minimale de rupture de 30 kN s’impose. Néanmoins, elle s’établit à 15 kN au moins lorsque le professionnel utilise des cordes à deux brins. Ce dernier doit installer les filets de sécurité à proximité du plan de travail. Il s’assure que la hauteur de chute ne dépasse pas 6 m. Aux abords du filet, celle-ci ne peut descendre en dessous de 3 m. Aucun obstacle ne doit se situer sous du filet. Cela représente une garantie supplémentaire de sécurité. De plus, les ouvriers doivent pouvoir circuler librement sans heurter le dispositif. Il doit prévoir un espace minimal de 3 à 5 m en fonction de la hauteur de chute et de la dimension du filet. La norme recommande l’assemblage des filets avec des cordes de couplage. Dans ce cas, le spécialiste prévoit une résistance de rupture minimale de 7,5 kN. L’espace entre les joints des filets ne doit en aucun cas excéder 100 mm.

Une inspection régulière du filet de sécurité antichute

Ce dispositif reste très important pour la sécurité de vos employés. Vous devez le vérifier périodiquement en vue de procéder à son remplacement en cas de défaillance. N’hésitez pas à changer votre filet antichute :

  • dès qu’il a récupéré un ouvrier lors de sa chute ;
  • si le test de la maille d’essai ne présente pas la résistance requise ;
  • s’il possède une maille défectueuse ;
  • s’il affiche une ralingue cassée ou blessée ;
  • en cas d’usure des accessoires d’accrochage.

Vous avez la possibilité de réutiliser les filets après leur réparation par le fabricant ou un professionnel qualifié. Vous devez absolument stocker ce matériel dans un endroit sec à l’abri de la lumière et de la chaleur. Évitez de le mettre en contact avec des agents chimiques.

Les professionnels recommandent de procéder une inspection approfondie des filets après chaque incident ou chute. Vous l’envoyez également à la vérification après un an d’usage. Le spécialiste effectue alors des tests des mailles d’essai pour s’assurer de l’efficacité du matériel. Si ce dernier affiche une excellente résistance minimale de rupture et ne présente aucun défaut, le fabricant y remet son écusson d’essai avec son numéro d’identification. Cela vous permet de le réutiliser sur une nouvelle période d’un an.

Les équipements complémentaires aux filets de sécurité antichute

Pour garantir une sécurité maximale à vos employés, vous devez aussi acquérir d’autres matériels additionnels pour optimiser leur protection antichute. En plus des filets de sécurité antichute, les professionnels recommandent de prévoir également :

  • des harnais antichute ;
  • des longes et cordes antichute ;
  • des mousquetons et connecteurs ;
  • des casques de chantier.

Vous les choisissez en prenant en compte les contraintes et les exigences sécuritaires de votre entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here