Les assurances auto ne sont pas tendres avec les jeunes conducteurs. Leur profil étant en effet considéré comme « à risques », il est soumis à des tarifs d’assurance auto au montant parfois très élevé. De quoi donc en décourager plus d’un à prendre le volant. Quelques astuces peuvent néanmoins permettre aux jeunes conducteurs de prendre le volant sans risque, pour un budget parfaitement maitrisé.

Comprendre la notion de jeune conducteur

Bien que le terme « jeune conducteur » soit utilisé dans le Code des assurances ou le Code de la route, il n’existe jusque-là aucune définition légale. On désigne toutefois par jeune conducteur, des automobilistes qui sont titulaires depuis 3 ans d’un permis de conduire. Les trois ans représentent ici la durée du permis de conduire probatoire. Les compagnies d’assurance automobile considèrent quant à elles comme jeune conducteur, toute personne qui n’a pas été assurée durant les trois dernières années. Sont concernés ici :

  • Les automobilistes qui n’ont jamais souscrit à une assurance (que ce soit au nom de leur conjoint, en leur nom propre ou même sur le contrat de leurs parents) ;
  • Les conducteurs de voitures de fonction qui n’ont pas été désignés comme tels dans le contrat d’assurance auto de la voiture en question ;
  • Les automobilistes qui ont dû repasser le permis de conduire et le Code après l’annulation de leur précédent permis.

L’assurance auto : une obligation pour les jeunes conducteurs ?

À l’instar de tous les automobilistes, le jeune conducteur est lui aussi soumis à l’obligation légale de souscrire au moins une assurance auto au tiers ou une responsabilité civile. La souscription à ces assurances lui permettra de couvrir l’ensemble des dommages matériels ou corporels qu’il aurait occasionné à des tiers en cas d’accident dont il serait tenu responsable. Puisque la majorité des assureurs considèrent que les jeunes conducteurs sont des sujets à risques, ils leur appliquent souvent des surprimes qui peuvent même excéder 100 % du montant de l’assurance auto d’une voiture équivalente. La surprime en question compense ici l’important risque de sinistralité, comme l’indique le Code des assurances dans son article A335-9-1.

Les jeunes conducteurs, des sujets à risques

Les statistiques parlent malheureusement contre les jeunes conducteurs : ce sont les conducteurs de dix-neuf ans qui sont le plus souvent exposés aux accidents de circulation.

L’observatoire interministériel de la sécurité routière (ONISR) a livré son verdict pour l’année 2018 : les jeunes conducteurs sont ce qu’on appelle une population en sur-risque, c’est-à-dire que leur taux de mortalité est au-dessus de la moyenne française.

Par ailleurs, il convient de noter que les jeunes conducteurs sont souvent adeptes d’une conduite à risque : bon nombre d’entre eux conduisent sous l’emprise d’alcool ou de drogue, et un jeune sur deux regarde son portable en conduisant. Et l’âge n’est pas le seul critère déterminant : le manque d’expérience se fait également cruellement sentir chez les jeunes conducteurs. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’on définit d’ailleurs comme jeune conducteur, une personne titulaire du permis depuis moins de trois ans (deux ans pour la conduite supervisée).

Pour un conducteur, les 500 premiers kilomètres sont ceux qui représentent le plus de risques, et d’une façon générale la première année de conduite après l’obtention du permis est la plus dangereuse. En toute logique, cet état de fait a des conséquences directes sur le montant des primes d’assurance auto des jeunes conducteurs.

Choisir la formule adéquate

Sauf dans le cas où vos finances vous offrent la possibilité de procéder à l’acquisition d’un véhicule neuf comme première voiture, il n’est pas du tout judicieux de souscrire au début à une assurance tous risques. L’idéal serait plutôt de se tourner vers une formule de base (au tiers par exemple). Il s’agit ici de l’assurance minimale obligatoire. Grâce à une telle assurance, vous aurez alors le droit de mettre votre véhicule en circulation sur les routes françaises.

Gardez toutefois à l’esprit qu’avec cette formule d’assurance au tiers, l’assureur prendra uniquement en charge les dommages que vous auriez causés au véhicule d’un tiers ou à ce dernier. Ainsi, si les dégâts corporels que vous aurez subis après un accident dont la responsabilité vous incombe seront soignés à vos frais, car l’assurance ne vous remboursera pas les frais médicaux qui seront engagés. Par ailleurs, si vous n’avez pas l’intention de vous servir tous les jours de votre véhicule, vous avez la possibilité de réduire une fois de plus votre facture grâce à la formule du kilométrage limité. A contrario, vous pouvez aussi demander une formule beaucoup plus étoffée à votre assureur. Cette option vous permettra de disposer de garanties contre les incendies ou les vols.

Payez au meilleur prix votre assurance auto

Pour que votre budget n’explose pas lors du choix de votre nouvelle assurance, le choix vous est offert entre plusieurs solutions assez avantageuses que sont :

  • La conduite accompagnée ;
  • Les offres dédiées ;
  • Le choix de l’assureur des parents ;
  • Le choix d’une voiture d’occasion ;
  • La souscription à une offre « assurance auto au kilomètre ».

La conduite accompagnée

Si le jeune conducteur a obtenu son permis dans le cadre d’une conduite accompagnée, il bénéficie de manière automatique d’une diminution de 50 % de la surprime qui est pratiquée par les organismes d’assurance pour les jeunes permis. Ceci est valable dès la première année de conduite.

Les offres dédiées

Pour les jeunes conducteurs dont l’âge est inférieur à 25 ans, certains assureurs offrent des réductions de primes afin de leur alléger les coûts.

Le choix de l’assureur des parents

Si ses parents sont des assurés fidèles et qu’ils ont d’excellents antécédents, le jeune conducteur peut décider de négocier son contrat d’assurance auprès de leur compagnie d’assurance. Il pourra ainsi obtenir une réduction de prime qui peut aller jusqu’à 30 % du coût total initial.

Le choix d’une voiture d’occasion

Lors de l’achat de son premier véhicule, il est inutile pour un jeune conducteur de faire des folies. En attendant de se faire une bonne expérience, il est préférable pour lui d’acquérir un véhicule d’occasion ayant une faible valeur. La puissance et le prix du véhicule à assurer sont en effet pris en compte durant le calcul de la prime. De même, si sa voiture n’est pas coûteuse, il est préférable pour un jeune conducteur de ne pas souscrire à une assurance tous risques. Comme nous l’avions évoqué plus haut, une formule de base sera amplement suffisante.

La souscription à une offre « assurance auto au kilomètre »

Grâce à une telle offre, le jeune conducteur n’aura plus à se soucier de payer une cotisation fixe. Il aura plutôt droit à une prime modulable suivant les trajets qu’il effectue. Cette offre convient particulièrement à ceux qui n’ont pas l’intention d’utiliser au quotidien leur véhicule. Pour pouvoir en outre effectuer le meilleur choix de son assurance auto, il importe pour tout automobiliste (qu’il soit jeune conducteur ou non) de comparer les différentes offres d’assurance automobile. En faisant jouer au maximum la concurrence, il mettra alors toutes les chances de son côté. Pour ce faire, il ne faudra par exemple pas hésiter à demander des devis d’assurance automobile à différentes compagnies. En fonction des offres de ces dernières, le jeune conducteur pourra opter pour la solution qui lui semble la plus appropriée à ses besoins ainsi qu’à son budget.

Montant de la prime plus élevé

Jeune conducteur, il faut donc vous attendre à payer le prix fort pour votre prime d’assurance auto : les compagnies d’assurance appliquent toutes sans exception une majoration des tarifs pour les personnes disposant du permis depuis moins de trois ans, ou pour celles qui n’ont pas été assurées pendant trois ans de suite. En général, il faut compter une majoration de 100 % de la prime d’assurance auto la première année, de 50 % la deuxième année, de 25 % la troisième année. Ces majorations disparaissent généralement au bout de la troisième année. Ces augmentations sont donc loin d’être négligeables !

Quelques astuces pour payer moins cher

Si ce montant de prime d’assurance auto jeune conducteur est élevé, il ne doit pas pour autant vous empêcher de prendre le volant ! Quelques astuces peuvent vous permettre de maitriser votre budget tout en étant correctement assuré.

Quoi qu’il en soit, surtout, ne prenez jamais le volant sans avoir souscrit à une assurance auto ! Les défauts d’assurance sont fortement pénalisés par la loi et peuvent vous revenir très cher.

En revanche, rien ne vous empêche d’appliquer les méthodes suivantes !

  • Pour votre premier véhicule, ne jetez pas votre dévolu sur une voiture trop puissante et flambant neuf ! À titre informatif, les voitures préférées des jeunes conducteurs sont la Clio, la Peugeot 206, la Volkswagen Golf ou la Mégane. Des petites citadines abordables et faciles à conduire, idéales pour prendre de bonnes habitudes de conduite !
  • Si vous le pouvez, n’hésitez pas à vous faire assurer comme second conducteur sur l’assurance de vos parents ou de votre conjoint. Attention, cependant dans ce cas, vous ne pourrez conduire le véhicule que de façon occasionnelle.
  • Et surtout, n’oubliez pas de faire un devis auprès de plusieurs assureurs spécialisés dans l’auto.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here