Trouver la voie à suivre après les études secondaires se révèle généralement compliqué pour la plupart des apprenants qui viennent de réussir au baccalauréat. Si cette décision doit être prise longtemps à l’avance, elle est souvent négligée par un manque de temps, par la paresse ou même par un manque d’encadrement. La majorité des élèves suivent donc des études par défaut. Ils finissent dans le plus grand nombre des cas par abandonner la filière choisie en se rendant compte qu’elle ne leur correspondait pas. Pourtant, après le bac, une multitude de portes sont ouvertes aux lauréats. Le plus important consiste donc à savoir laquelle choisir pour ne pas perdre du temps.

Première interrogation : quel métier attire mon attention ?

Cette question, il est important de se la poser fréquemment depuis les années de collège. Elle permettra en effet de déterminer rapidement le type de profession qui vous intéresse. Si vous savez déjà que vous désirez être ingénieur, informaticien, avocat, diplomate, pilote d’avion, ou même vendeur, il vous sera facile de choisir les formations adéquates.

Si la réponse à cette question n’arrive pas à vous édifier, il faudra alors vous tourner vers les différentes méthodes qui existent et qui sont destinées à vous montrer le chemin à suivre.
  • Vous pourrez ainsi vous servir des multiples tests d’orientation disponibles en ligne. Il vous suffira ainsi de répondre à différentes questions qui permettront à un algorithme de vous indiquer le secteur d’activité le plus en adéquation avec vos capacités.
  • Si vous disposez de moyens financiers suffisants, vous pourrez également faire recours aux services d’un conseiller d’orientation.
  • Vous pourrez passer un test d’orientation préparé pour les bacheliers.
  • Vous pourrez vous inscrire aux événements tels que les salons de l’étudiant ou les journées portes ouvertes.
  • Vous pourrez également faire cet exercice par vous-même. Demandez-vous alors ce que vous aimez. Faites le point sur les matières dans lesquelles vous vous sortez mieux pour vous guider. Ces astuces vous permettront sans doute de lever le voile sur vos véritables passions.

 

Deuxième interrogation : envisagez-vous vos études supérieures sur 2 ans ou sur 8

Lorsque vous choisissez le domaine dans lequel vous envisagez de poursuivre vos études, vous devrez vous poser la question sur le nombre d’années à accorder à votre formation. Il existe en effet dans le cycle supérieur des études courtes qui durent deux ans et des études longues qui s’étalent parfois sur plus de 8 ans.

Le cycle court

Ce sont des études qui ne demandent en général que deux années de formation et sont couronnées par des diplômes tels que le BTS, le DUT et le DEUG. Elles ne possèdent toutefois pas la même valeur qu’une licence professionnelle. La plupart des détenteurs d’un BTS choisissent ainsi d’ajouter à leur curriculum vitae un bac+3 qui leur offre plus de chance sur le marché de l’emploi.

Le cycle long

Les études longues quant à elles sont dispensées par les écoles ou les universités. Elles vous permettent d’être détenteurs d’une licence, d’un master ou même d’un doctorat. Ces formations pourront ainsi nécessiter entre 3 ou 8 années de formation.

De nombreuses personnes choisissent de commencer par un cycle court qui leur permet de rentrer dans la vie professionnelle. Elles associent à leur emploi des études à l’image des formations immersives délivrées par la Reality Academy. Elles leur permettent ainsi de continuer à travailler tout en ajoutant de nouveaux diplômes à leur CV.

Troisième interrogation : quel centre de formation intégrer ?

Le choix de votre centre de formation est aussi important que l’orientation des études elle-même. Il peut en effet définir la qualité de la formation reçue et la facilité de l’insertion dans la vie professionnelle. Vous aurez ainsi le choix entre les universités et les grandes écoles.

Les grandes écoles

Leur accès nécessite un investissement important qui implique parfois la nécessité d’une demande de prêt pour y faire face. Cet état de choses implique le fait que ces institutions ne sont pas ouvertes à toutes les bourses. Elles disposent toutefois d’une renommée plus grande que celle des universités.

Avec les différents stages professionnels disponibles, les grandes écoles offrent à leurs étudiants une garantie pour leur insertion dans la vie professionnelle. Elles constituent en effet aux diplômés un gage de salaire élevé, mais aussi d’un recrutement rapide.

Plusieurs raisons justifient la différence des résultats offerts par ces institutions, par rapport aux universités publiques. Il s’agit entre autres de l’aspect strict de leur sélection ou du cout de leurs formations qui a une forte influence sur leur qualité. La force des réseaux que possèdent ces établissements justifie également les nombreuses opportunités d’emploi offertes aux étudiants.

Vous devez toutefois savoir que certaines universités possèdent des écoles de management réputées qui demandent les mêmes investissements que les écoles privées. Vous pourrez ainsi retenir le cas de l’Institut d’Administration des Entreprises qui est très sélectif, malgré son appartenance à une université.

Les universités

Elles représentent la solution la plus envisagée par la plupart des bacheliers. Bien qu’elles ne soient pas valorisées comme le sont les grandes écoles, elles offrent toutefois de nombreuses possibilités aux apprenants. Elles leur permettent en effet de disposer d’un diplôme reconnu à la fin de leurs études, mais également de cultiver les sens des responsabilités et de l’autonomie.

Dans les universités, plusieurs formations sont disponibles et permettent de déboucher sur différentes perspectives de carrière. Elles permettent ainsi de suivre des formations professionnelles telles que le droit, la gestion, la médecine ou encore la psychologie. Les personnes intéressées par la fonction publique pourront y étudier la sociologie. Les sciences humaines et sociales leur permettront de devenir des conseillers d’orientation, des psychologues, mais également des cadres de la fonction publique.

Votre orientation selon le type de bac obtenu

Si le choix de vos études supérieures est lié à vos aptitudes et à vos passions, il est également dépendant du type de bac dont vous êtes détenteurs.

Les filières à entreprendre après un bac S

Les titulaires d’un baccalauréat scientifique sont les plus chanceux, car ils ont la possibilité de se tourner vers la plupart des formations disponibles. Pourtant, cette chance constitue également une faiblesse, car il leur est souvent difficile de prendre une décision devant les filières telles que :
  • La licence en physique ou la licence en chimie ;
  • La licence en mathématiques ;
  • La licence des sciences de la vie ;
  • La licence en génie civil ;
  • Les classes préparatoires en physique, en technologie et en sciences de l’ingénieur ;
  • Les classes préparatoires en biologie, en chimie, en physique et en sciences de la terre ;
  • Un diplôme dans une école polytechnique ;
  • Un diplôme dans une école d’arts et métiers ;
  • Ou encore un diplôme dans une école d’architecture.

Pour intégrer une de ces écoles, il est important d’avoir des résultats scolaires intéressants et ne pas s’intéresser uniquement à une seule matière. L’entrée à la plupart de ces filières se fera en effet après l’étude d’un dossier de candidature.

L’orientation après un bas ES

Ce sésame ouvre généralement aux étudiants la porte au monde des affaires. La formation ES offre en effet aux apprenants de nombreuses aptitudes en droit, en économie et en linguistiques. Ils pourront ainsi s’orienter vers des carrières juridiques, économiques ou sociales. Pour ce faire, plusieurs filières leur sont proposées. Il s’agit entre autres de :
  • Une licence en psychologie ;
  • Une licence en droit ;
  • Une licence en histoire et géographie ;
  • Un brevet de technicien supérieur en assurances ;
  • Un brevet de technicien supérieur en commerce international ;
  • Un brevet de technicien supérieur en tourisme ;
  • Les classes préparatoires économiques et commerciales, option économique ;
  • Les classes préparatoires en économie, en droit et en gestion.

 

Les filières disponibles après un bac L

Réservé aux amoureux de la littérature et des langues étrangères, le bac L permet aux apprenants de devenir des chercheurs en lettres, des professeurs d’université ou même des rédacteurs-chefs dans des maisons de presse. Pour y arriver, plusieurs filières sont disponibles :
  • La licence en littératures, en langues et en civilisations étrangères ;
  • La licence d’arts appliqués ;
  • La licence en langues étrangères appliquées ;
  • Le diplôme universitaire de technologie en éducation spécialisée ;
  • Le diplôme universitaire de technologie en métiers du livre et du patrimoine ;
  • Le diplôme universitaire de technologie en information et en communication, spécialité journalisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here